PROJET-SENS, Carte de naissance, héritages & programmes

« Tant que vous n’aurez pas rendu l’inconscient conscient, il dirigera votre vie et vous appellerez cela le destin »

Carl Gustav Jung

En vue d’expliquer les interdépendances transgénérationnelles, corps/esprit, soi/environnement, Jung parle de synchronicité.

La synchronicité considère la « co-incidence » des événements dans l’espace et le temps comme la manifestation à l’instant « T » d’une trame cohérente qui prend simultanément sa source dans le passé, le présent et le futur tout en se manifestant à chaque instant.

« Nous ne vivons pas mais sommes vécus par notre arbre généalogique »

G. Athias

En effet, rien n’est dû au hasard. Pour exemple, laissez-moi vous conter un échange auquel j’ai assisté « en live » entre une jeune femme et Gérard Athias.

J’ai nommé « l’histoire du grain de beauté » :

Il était une fois, un grain de beauté sur la joue d’une belle jeune femme. Ce grain de beauté, témoignait de l’histoire du ressenti dont elle avait hérité de sa grande tante. Et le « dit choix » de son métier, faisait état, inconsciemment, de la meilleure solution qu’elle avait trouvée, pour se libérer de ce stress hérité.

En effet, un grain de beauté est une croissance de chair recouverte de mélanine. Quand le cerveau (biologique, inconscient) souhaite protéger ou réparer la symbolique d’une zone, il va faire de la masse. La mélanine, marron, indique un conflit de souillure. Et il se trouve que sous ce grain de beauté joliment installé sur la joue de A. (c’est ainsi que nous la nommerons) passait justement le méridien* de l’estomac.

« Et alors quoi ?! » me suis-je dit !

« Eh bien faisons une phrase avec tout ça! » Annonce Gérard. « Ça nous raconte un conflit de souillure dans l’estomac ! Poursuivons l’investigation ».

A. nous conte ses ascendants. Puis elle nous parle d’une grande tante « faiseuse d’anges »… C’est ainsi qu’on qualifiait doucement à l’époque les dames qui pratiquaient des avortements.

Attention ! Comprenez bien, que parmi ces « avorteuses » chacune avait des convictions qui leur étaient propres et sans doute respectables. Donc il ne s’agit pas, ici, de juger qui que soit.

Il y avait celles qui protégeaient les femmes souvent malmenées par des hommes trop avides et peu précautionneux. Il y avait celles qui pratiquaient les avortements pour protéger l’honneur d’une femme et d’une famille afin que la future mariée puisse porter la robe blanche. Et chacune avait ses propres limites dans l’accomplissement de l’acte…

Certaines pouvaient aller jusqu’à utiliser des aiguilles à tricoter pour décrocher l’embryon, tandis que d’autres proposaient des tisanes abortives, soutenant les femmes exposées au jugement sévère de l’époque, mais s’en remettant à « Dieu » sans acharnement… Sans aiguille… Probablement moins violent…

C’était donc sans doute un stress, un problème de conscience, que de savoir où placer le curseur, pour rester dans ce qui est juste, quand on était « faiseuse d’anges »…

Mais reprenons aux tisanes abortives. « Est-on en train de parler de poison ? » Pensais-je… « Oui mais le lien avec le grain de beauté, quel est-il ?! »

Récapitulons:

  • Grain de beauté = masse = protège la symbolique de la zone
  • La zone = méridien de l’estomac
  • Mélanine = souillure
  • Tisanes abortives = poison dans l’estomac = donc souillure dans l’estomac

Ainsi, le cerveau fait de la masse pour protéger la symbolique de la zone « souillure dans l’estomac » sur le méridien de l’estomac…

Et quel est le métier de notre belle porteuse du fameux grain de beauté, petite nièce d’une « faiseuse d’anges » ? Je vous le donne en mille ! Sage-femme !

Eut-il un choix plus doux que celui d’être sage-femme pour réparer le stress hérité du « conflit de souillure » d’une grande tante « faiseuse d’anges » ?

C’est ainsi qu’A., fit sans le savoir, le « choix » de son métier.

En donnant le jour à des enfants, sans doute réparait-elle le stress généalogique de celle qui par le passé, s’arrangeait pour que des enfants ne voient pas le jour.

Et c’est ainsi qu’une « faiseuse d’anges », après avoir envoyé des enfants au ciel, non sans souci de conscience on s’en doute, eut une « sage » petite nièce, qui mit au monde bien des enfants.

Et c’est ainsi encore, que cette douce et sage femme, racontait sur sa joue le « choix » ou peut-être le « non choix » de son métier.

Merci Gérard & A. pour cet échange passionnant…

*Les méridiens en médecine traditionnelle chinoise sont des canaux du corps humain, interconnectés, par lesquels circule l’énergie vitale du corps.

ATTENTION Ces disciplines, ateliers et consultations NE se substituent en AUCUN cas à l'avis d'un médecin ni à un traitement médical conventionnel !
Copy link
Powered by Social Snap